Se connecter
Protocole ARTEMIS

Protocole ARTEMIS


Toute l'association

Contexte et Historique

D’après l’Institut National du Cancer, le cancer du sein est le cancer le plus fréquemment observé chez les femmes en France, comme dans l'Union européenne et aux États-Unis. Le nombre de cas observés chaque année a tendance à diminuer depuis 2005, même si cette maladie reste la première cause de décès par cancer chez les femmes en 2012. S'il est dépisté à un stade précoce, la survie à 5 ans est de 99%.

<< Est-ce que la FFTA pourrait développer un programme spécifique afin de servir d’outil de réhabilitation pour une femme après un cancer du sein ? Cela est déjà le cas de la Fédération d’Escrime (Solution RIPOSTE) et de la Fédération CAMI Sport & Cancer et qui ont développé une pratique sportive adaptée à cette population et cette pathologie. Il semble que, dans le tir à l’arc, l’adaptation de la pratique serait facile (puissance et dimension de l’arc à adapter à la patiente) et la réhabilitation efficace. L’association Solution RIPOSTE est toulousaine, elle devrait pouvoir aider au présent projet. >>

Cette réflexion a été menée en Novembre 2016 par deux toulousains au cours d’une séance de formation Sport & Santé efFORMip organisée par la Ville de L'UNION : l’un médecin du sport (Docteur Fabien PILLARD - CHU Toulouse-Rangueil) et l’autre entraineur de tir à l’arc (Claude CANGELOSI).

   L’objectif de ce projet

En Avril 2017, Claude CANGELOSI, propose de développer au sein de son club un protocole de réhabilitation par le tir à l’arc pour des femmes opérées d’un cancer du sein. Ce protocole baptisé « ARTEMIS » a reçu l’aval de nombreux acteurs tant au niveau régional que national.

Ce protocole pourrait servir de base pour la Commission Sport & Santé de la Fédération Française de Tir à l’Arc (Medicosport du Comité National Olympique du Sport Français, future formation Sport & Santé).

Les acteurs et soutiens de ce projet

Le Club de L’Union Tir à l’Arc représenté par Didier RAMI (Président du Club et Président du Comité FFTA Occitanie).

La Ville de L’UNION représentée par Laurent ROUX (Adjoint chargé des sports) et Yvan NAVARRO (Premier Adjoint) qui ont mis en place le programme « Sport Santé sur Ordonnance » avec pour objectifs :

* de sensibiliser aux bienfaits d’une activité physique régulière et combattre l’augmentation des comportements sédentaires,

* d’améliorer l’état de santé général d’une population Unionaise ciblée,

* de former les acteurs à la prise en charge de public spécifique via l’activité physique.

Ce programme est rattaché au « Plan National Sport Santé Bien-être » (loi d’avril 2015) et à sa déclinaison régionale en Occitanie par le biais de l’association efFORMip.

La FFTA représentée par Carole FERRIOU (membre du Comité Directeur FFTA) et Gérard GUINGOUAIN (Président de la Commisssion Sport & Santé).

L’association Solution R.I.P.O.S.T.E représentée par le Docteur Dominique HORNUS (Médecin anesthésiste-réanimateur, médecin du sport, médecin de l’équipe de France Handisport d’escrime à Rio en 2016, créatrice du protocole de réhabilitation par l’escrime de femmes opérées d’un cancer du sein).

L’association efFORMip représentée par le Professeur Daniel RIVIERE (PU-PH, chef du service de médecine du sport, Hôpital Larrey, Toulouse) et Marie-Liesse DOVERGNE (Manager d’efFORMip).

Les avantages d’un tel projet

Une équipe multidisciplinaire (entraineurs, médecins, chirurgiens, psychologues, sportifs …) basée dans le Grand Toulouse et pouvant travailler en totale collaboration avec une unité d’action, de lieu et de temps. Ils créent un cadre de travail solidaire entre bénévoles, patients, médecins et sportifs pour mener une évaluation de ce nouveau protocole dans le tir à l’arc.

La ville de L’UNION et un club motivés pour l’évaluation en vraie grandeur de ce protocole au sein de leurs infrastructures (gymnase, terrains extérieurs, salles de réunions, matériels de tir à l’arc, ….).

L’appui de l’association Solution RIPOSTE pour valider le Protocole de Réhabilitation « ARTEMIS » en s’inspirant du protocole utilisé par les escrimeuses depuis 2010.

L’Equipe opérante sur le pas de tir :

Isabelle, Nathalie, Cristina, Véronique et Sylvie, baptisées "les Artémiss" contribuent à valider ce protocole. Une licence FFTA est prise pour la saison 2017-18 via un financement efFORMip ou Ville de L'Union. Toutes ont une prescription médicale d’un médecin généraliste pour une pratique sportive adaptée à leur cancer du sein. Toutes les archères sont débutantes en tir à l’arc (sauf une) et progressent rapidement à chaque séance d’entrainement.

Claude CANGELOSI : retraité et entraineur de tir à l’arc au sein du Club L’Union Tir à l’Arc, il joue le rôle de Chef de Projet afin de garantir le bon fonctionnement du projet, rédige le protocole et mène les séances pratiques de tir à l’arc

Valérie MOUYNET : éducatrice sportive, elle intervient sur les séances pratiques de tir à l’arc

Christine DURAND : médecin biologiste (Laboratoire d’analyses médicales), en support de l’équipe terrain ; elle intervient en médecine et biologie

Laurent ROUX : adjoint aux sports du Maire de L’Union, il intervient si besoin d’infrastructures autres que celles fournies par le Club L’UNION TIR à l’ARC

Bruno VIGOUROUX : coordinateur médico-sportif de la Ville de L’Union, il intervient pour oreinter les patientes de la commune vers les divers clubs sportifs de la commune. Il fait un suivi dans le temps des patientes.

Carole FERRIOU : archère de haut niveau (6 fois championne du monde), membre du Comité Directeur de la FFTA et professeur d’éducation sportive en lycée; en support de l’équipe terrain ; elle intervient si besoin de connaissances pointues en tir à l’arc ; elle assure le lien avec le Comité Directeur de la FFTA

Adrian CANGELOSI : médecin du sport, spécialiste en Rééducation et Réhabilitation; en support de l’équipe terrain ; il intervient en médecine du sport et de rééducation.

Toutes et tous sont toulousains et bénévoles ; l’association efFORMip soutient activement le projet via l’organisation de tests de condition physique, un soutien financier et un accompagnement motivationnel des archères.

En conclusion :

Depuis Septembre 2017 et jusqu'à ce jour, les nombreuses séances de tir à l’arc nous ont permis d’étudier et identifier 19 recommandations techniques (puissance maximale d’un arc, précautions au niveau de l’impact de la corde sur l’avant-bras, latéralité/œil directeur vs côté opéré, tir dans plusieurs positions, impacts sur les cicatrices/adhérences, …) et 9 recommandations d'évaluations (qualité de vie, fondamentaux du tir à l'arc, seuil de douleur, ...). Toutes ces recommandations sont consignées dans un document Protocole ARTEMIS livré à la Commission Sport & Santé de la FFTA en Janvier 2018. Mais la saison de tir continue pour les Artemiss ... c'est tous les jeudis avec les groupe des Adultes débutants.

Le dernier mot reviendra à l'une de nos Artémiss :

<< Effectivement, les entrainements m'aident à me redresser physiquement et à retrouver un équilibre corporel en faisant travailler un côté du corps qu'inconsciemment, même après plusieurs années, je continue à protéger et j'ai la sensation d'avoir moins de tension et plus de souplesse au niveau des épaules, mais à travers cela, les entrainements m'aident également à me redresser moralement et à relever la tête au dessus des soucis. C'est symbolique, je pense, mais c'est le mouvement que j'effectue après avoir installé la flèche sur l'arc, pour me positionner, qui moralement me fait du bien quant à l'image de moi-même et l'image que je renvoie aux autres : rotation de la tête, alignement du bras d'arc en direction de la cible. Le fait de tourner la tête vers la cible et de la fixer puis de lever l'arc pour l'aligner, c'est comme arriver à regarder le cancer en face et de lui dire : "tu ne me fais plus peur et je te vise". C'est à la fois relever la tête vers la cible pour pouvoir viser et relever la tête des épreuves de la vie en retrouvant une meilleure estime de moi en étant fière de ce que je fais. >>

.


Photos associées

Protocole ARTEMIS

Rassemble les photos des diverses Artémiss accueillies au Club de L'UNION